Quand j’étais chez mon père :

(parole)

Quand j’étais chez mon père
Apprenti pastouriau
J’allais à la clairière
Pour garder son troupiaux

Troupiaux, troupiaux,
Je n’en avais guère,
Troupiaux, troupiaux,
Je n’en avais biaux!

Moi je n’en avais guère,
Je n’avais qu’trois agneaux,
Et le loup de la plaine,
M’a mangé le plus biau.

Troupiaux, troupiaux,
Je n’en avais guère,
Troupiaux, troupiaux,
Je n’en avais biaux!

Il était si vorace,
N’a laissé que la piau,
Et les poils de la bête
Pour me faire un mantiau

Troupiaux, troupiaux,
Je n’en avais guère,
Troupiaux, troupiaux,
Je n’en avais biaux!

Moi les os de la bête
Me suis fais un flûtiau
Ferai danser les belles
Dans le grand ormiau

Troupiaux, troupiaux,
Je n’en avais guère,
Troupiaux, troupiaux,
Je n’en avais biaux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>