La révolte des joujoux :

(parole)

On vient d’éteindre la lumière,
Bébé succombe à son sommeil.
Mais les joujoux, très en colère,
Dans le placard tiennent conseil

– Les joujoux font grève, ils en ont assez
D’être tracassés et fracassés.
Le ballon qu’on crève, la poupée qu’on bat,
Sont lassés des jeux et des combats.

– Le pompier n’a plus d’échelle.
Le tambour est plein de trous.
Le cheval n’a plus de selle.
L’auto n’a plus de roues.

– Mais ils se soulèvent contre cet enfant,
Il va voir comment on se défend.

– Le chef a dit « marchons en ordre
Vers celui qui nous démolit !
Pour le griffer et pour le mordre,
Nous grimperons au draps du lit. »

– Mais l’enfant sommeille, tendre et gracieux
comme un chérubin tombé des cieux.

Devant ces merveilles, les joujoux surpris
Se sont arrêtés, tout surpris.

– Le pompier dit « tout de même
Un bébé c’est bien gentil »

Le tambour dit « moi, je l’aime »
Alors ils sont repartis.

– Quand l’enfant s’éveille
Vers huit heures et quart,
Les joujoux sont tous
Dans leur placard…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>