La boulangère à des écus :

(parole)

– La boulangère a des écus
Qui ne lui coûtent guère.
La boulangère a des écus

Qui ne lui coûtent guère.
Elle en a, je les ai vus,
J’ai vu la boulangère
Aux écus,
J’ai vu la boulangère.

– D’où viennent tous ces écus,
Charmante boulangère ?
D’où viennent tous ces écus,
Charmante boulangère ?

Ils me viennent d’un gros Crésus
Dont je fais bien l’affaire,
Vois-tu,
Dont je fais bien l’affaire.
– A mon four aussi sont venus
De galants militaires.

A mon four aussi sont venus
De galants militaires.
Mais je préfère les Crésus
A tous les gens de guerre,
Vois-tu,

A tous les gens de guerre.
– Des petits maîtres sont venus
En me disant : « Ma Chère, »
Des petits maîtres sont venus
En me disant : « Ma Chère, »

« Vous êtes plus belle que Vénus. »
Je n’les écoutai guère,
Vois-tu,
Je n’les écoutai guère.

– Des abbés coquets sont venus,
Ils m’offraient pour me plaire,
Des abbés coquets sont venus,
Ils m’offraient pour me plaire,
Des fleurettes au lieu d’écus.

Je les envoyai faire,
Vois-tu,
Je les envoyai faire.
– Moi, je ne suis pas un Crésus,
Abbé, ni militaire,

Moi, je ne suis pas un Crésus,
Abbé, ni militaire,
Mais mes talents sont bien connus ;
Boulanger de Cythère,
Vois-tu

Boulanger de Cythère.
– Je pétrirai le jour venu,
Notre pâte légère.
Je pétrirai le jour venu,

Notre pâte légère.
Et la nuit, au four assidu,
J’enfournerai, ma chère,
Vois-tu,
J’enfournerai, ma chère.

– Eh bien ! épouse ma vertu,
Travaill’ de bonn’ manière.
Eh bien ! épouse ma vertu,
Travaill’ de bonn’ manière.
Et tu ne seras pas déçu

Avec la boulangère
Aux écus !
Avec la boulangère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>